Funérailles de Joseph Baltus

Funérailles de Joseph Baltus

le 15 novembre 2018 Montzen

Evangile Matthieu 25, 31-14

Pour nous aider à dire au revoir à Joseph, à relire son départ en Dieu, quelques mots de l’Evangile.

Des mots durs, rugueux, à rebrousse-poil. Des mots qui viennent réinterroger ce qu’il peut y avoir de trop spontané, de trop naturels dans notre foi ou plutôt dans nos croyances. Non pas des mots conforts, confortables, apaisants. Non pas les mots de la consolation facile. Mais des mots de prophètes. Des mots qui sont une autre parole sur Dieu.

Des mots qui sont graines enfouies.

Notre Dieu n’est pas un dieu de façade, d’évidence. Il n’est pas un dieu de superbe, tout en puissance. Il est Dieu caché, Dieu d’enfouissement. Dieu à découvrir – et le chemin est long – dans le cœur de celui qui a faim. Dans le cœur de celui qui vient de loi, exilé, qui cherche une terre, un abri, un simple coin.

Notre humanité est, elle-aussi, une humanité enfouie. Notre humanité ? Nous la rêvons puissante, triomphante. Pour beaucoup, pourtant, l’humanité est fragilité, percée de coups et blessures. A vrai dire nous n’aimons guère cette humanité, pour préférons ne pas regarder, la fuir, l’ignorer. Oui, notre humanité est bel et bien enfouie. Une humanité enfouie et à aimer. Une humanité où Dieu se reconnait.

Joseph est né dans une Eglise forte, ayant pignon sur rue. Une Eglise où le prêtre était souverain, respecté, obéi, suivi, adulé même.

Joseph est né au sein d’une humanité qui, par la science, les techniques, l’émancipation culturelle allait pouvoir tout contrôler, tout posséder. Tout était possible. L’univers semblait à ses pieds. De cette croyance nous en mesurons aujourd’hui tous les fruits amers.

Joseph au sein de cette Eglise et au sein de ce monde a fait un autre choix. Il a fait le choix de l’Evangile. Le choix de l’enfouissement.

Joseph a été prêtre solidaire, « prêtre avec… », « prêtre au milieu de… » Il a voulu des chrétiens engagés, responsables. Il a encouragé, porté, soutenu, accompagné, formé les laïcs en vue  de , communautés plus adultes.  Prêtre enfoui au sein du peuple de Dieu !

Joseph a déployé une humanité solidaire. Il a été, notamment, dans le contexte de la dictature chilienne, liberté enfouie, combattue mais jamais vaincue. Feu sous la cendre. Grain de blé semé en terre.

Dans son ultime enfouissement, la maladie et la mort, il pose cette question – la question – : « T’ai-je rencontré, Seigneur ? » La réponse vient d’ailleurs, de l’Evangile : Oui tu m’as rencontré ! Tu m’as rencontré dans l’Indien que tu as visité pour qui tu avais des rêves et des projets… tu m’as rencontré dans la famille d’exilés et de réfugiés que tu as accueillie chez toi… oui tu m’as rencontré dans les laïcs que tu as encouragés ! Et tu me rencontres, plus lumineux, en ces jours de retrouvailles.