Protocole de l’Église Catholique en vue de la reprise des célébrations liturgiques À partir du 29 juillet 2020

Depuis le 29 juillet, nous sommes dans la troisième phase de la reprise des célébrations liturgiques publiques. Le Conseil national de Sécurité avait décidé qu’à partir du 8 juin une partie des célébrations liturgiques publiques pouvaient reprendre dans chaque église moyennant le suivi du présent protocole. (Voir Arrêté Ministériel du 5 juin) La seconde phase avait débuté le 1er juillet 2020

Le présent protocole est modifié suite aux décisions du Conseil National de Sécurité du 27 juillet 2020 et est applicable à partir du 29 juillet 2020.

Il faut garder à l’esprit que le déroulement de chaque célébration peut entrainer des implications pour d’autres paroisses et communautés de croyants. Les croyants et les prêtres célèbrent en effet l’eucharistie dans différentes paroisses. Le présent protocole en tient compte. Il nous propose une direction identique, dans le respect de la responsabilité de l’unité pastorale et des fabriques d’église.

Les églises de monastères, d’abbayes et de couvents accessibles au public peuvent se baser sur le présent protocole.

 Principes généraux

I.          La santé et la sécurité de tous ceux qui se rendent à l’ÉGLISE prioritaire

Le risque zéro n’existe pas, même hors période de coronavirus. Mais sans garanties médicales suffisantes, les célébrations ne reprendront pas. Le présent protocole a été élaboré en concertation et sur conseil des experts qui déterminent la stratégie globale de sortie.

La santé mentale de chaque personne qui se rend à l’église est également prise en compte. Malgré la situation de force majeure source de peur et d’incertitude, nous veillerons au maintien d’une assistance spirituelle individuelle et collective. C’est un défi important pour lequel chacun mérite respect et soutien.

II.        L’équipe pastorale de l’unité pastorale est La PREMIERE RESPONSABLE DU DÉROULEMENT CONCRET DES CÉLÉBRATIONS ET PEUT COMPTER SUR LE SOUTIEN DU DIOCÈSE ET DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE

Même en période de coronavirus, les équipes pastorales en concertation avec les fabriques d’église sont les mieux placées pour gérer le déroulement des célébrations et réagir rapidement aux différentes situations. La confiance dans leur professionnalisme est donc plus que jamais d’application.

  1. L’équipe pastorale décide dans quelles paroisses, quand et comment les célébrations démarreront.
  2. Les célébrations dans une paroisse ne seront reprises que si cela peut être fait de manière suffisamment sécuritaire et réalisable.
  3. La sécurité de tous ceux qui se rendent à l’Église est une condition de base absolue pour le redémarrage des célébrations. On prévoit des mesures de sécurité physique et de bien-être mental.
  4. L’objectif est de créer un environnement ecclésial aussi sûr que possible, tout en essayant de limiter au maximum le risque de contamination.
  5. La distanciation sociale est maintenue.
  6. Les ministres du culte et les fidèles malades restent à la maison. Les symptômes varient d’une maladie modérée à sévère des voies respiratoires s’accompagnant de fièvre, de toux et de difficultés respiratoires. Plus d’info sur https://www.info-coronavirus.be/
  7. Les fidèles sont tenus de porter un masque buccal avant, pendant et après les célébrations

III.      Conseils pour l’équipe pastorale de l’unité pastorale

  1. Prévoir dès que possible et dans le respect des règles de distanciation, une réunion avec l’équipe pastorale pour prendre la décision et discuter des applications concrètes du présent protocole.
  2. Se concerter avec la fabrique d’église au sujet de l’achat des produits nécessaires.

Selon la loi les frais sont à la charge de la fabrique d’église.

  1. Déterminer ensemble le nombre de personnes qui pourront participer à l’eucharistie ainsi qu’une méthode pour communiquer cette limite et la mettre en œuvre. Sans doute il faudra prévoir un système de réservation.
  2. L’équipe pastorale choisit quelques personnes qui pourront assurer le service d’ordre et leur donne une veste ou un signe spécifique qui permette de les reconnaitre comme service d’ordre.
  3. Organiser une concertation régulière avec l’équipe pastorale pour savoir ce qui se passe dans l’église.
  4. Conclure des accords clairs avec les tiers : nettoyage, fournisseur, réseaux de soutien, …

organisation concrète des célébrations

IV.      Mesures générales

  1. Maintien de la plus grande distance possible (distance sociale), la distance minimale entre les personnes dans le cadre de la distance sociale étant d’1,50 mètre, sauf pour les familles (personnes vivant sous le même toit).
  2. Nombre de fidèles / ministre du culte dans l’église

À partir du 29 juillet maximum 100 personnes seront admises par bâtiment d’église dans le respect de la distance sociale .

  • Distance minimale de 3 mètres entre ministres du culte et fidèles
    • Le nombre maximum de participants autorisés est affiché à l’entrée de l’église et communiqué par les canaux habituels (Dimanche / Cathobel).
    • Le service d’ordre de la paroisse veille à ce que la capacité maximale ne soit pas dépassée.
  1. Les fidèles sont tenus de porter un masque buccal avant, pendant et après les célébrations.
  2. Respect des précautions générales comme par exemple, l’hygiène des mains …

V.        Le réaménagement du bâtiment d’église

  1. Si possible limiter à 1 porte d’entrée et une autre porte pour la sortie.
  2. Laisser la porte prévue pour l’entrée dans le bâtiment de l’église et celle pour la sortie, ouvertes avant et après la célébration afin d’améliorer la ventilation et de réduire le contact avec les portes et les poignées de porte.
  3. Couvrir ou rendre inutilisable le bénitier à l’entrée.
  4. Désinfecter toutes les chaises au préalable.
  5. Mettre en œuvre la distance sociale d’1,50 mètre en rendant une rangée de chaise inaccessible dans la partie publique (barrière physique, panneau d’interdiction ou cordon) ou en (ré)aménageant les rangées pour respecter cette distance.
  6. Afin que chaque objet ne soit touché que par une personne,
  • on se limite à un lecteur par ambon et par micro ;
  • les acolytes se limitent à porter le cierge ;
  • si le diacre touche l’évangéliaire, il doit être le seul ;
  • le président cherche lui-même le calice et les hosties sur la crédence (tout ce qui est nécessaire à la célébration de l’eucharistie y est également préparé).
  1. La distance entre les chantres et les premiers fidèles est d’au moins 5 mètres.
  2. Soigner particulièrement le nettoyage et le lavage des objets utilisés : nappe d’autel, linge d’autel, calice, …