Unité Pastorale Baelen - Welkenreadt

Venite Adoremus

Il y a quelques semaines a eu lieu, un peu partout en Belgique, le festival de l’adoration Venite Adoremus. Pour la première fois, notre doyenné a participé à l’événement. Quelle joie de constater que non pas quelques, mais des centaines de personnes ont répondu chaleureusement à l’appel du Seigneur et sont venues se recueillir aux pieds de Jésus, dans nos églises, nos écoles, nos maisons de repos ou encore dans les cliniques. A toute heure du jour comme de la nuit durant ces 96 heures d’adoration non-stop, de nombreuses personnes se tenaient près du Seigneur pour prier pour le monde, pour les centaines d’intentions déposées, pour confier nos malades ou simplement pour aimer Jésus et se laisser aimer par Lui. Chaque lieu avait sa couleur, sa teinte, son ambiance, et partout, le Seigneur, toujours le même, nous attendait. Sa présence était palpable. Voici quelques propos entendus lors de ces jours d’adoration :
-  J’étais émue de voir tant de jeunes défiler près de Jésus, dans un respect profond.
-  Je ne pensais rester que quelques minutes et je suis finalement resté près d’une heure, avec l’envie de revenir encore, plus tard dans la journée.
-  Quand je suis entré dans l’église, des enfants étaient aux pieds de Jésus, dans une attitude d’émerveillement, de joie et de douceur.
-  Quelle ne fut pas ma surprise en arrivant pour animer la soirée de voir le nombre de personnes présentes !
-  Ce qui m’a le plus touché, c’est la qualité du silence et la profondeur du recueillement.
-  Je me trouvais à l’étranger avec ma famille au moment du festival, et en union avec vous, nous avons allumé une bougie et prié en même temps que vous.
-  L’unité dans le doyenné, ce relais de priants, ont été pour moi un signe.
-  J’aimerais tant qu’un peu partout, le Saint Sacrement soit exposé dans nos églises, afin de permettre des haltes dans nos vies si chargées.
-  J’ai apprécié la multitude d’approches différentes proposées pour pouvoir rencontrer Jésus, chacun avec sa sensibilité.
Qu’est-ce qui sauvera le monde ? demandait-on à sainte Teresa de Calcutta. Elle répondit : « Ma réponse est la prière. Il faut que chaque paroisse se tienne au pied de Jésus dans le Saint-Sacrement dans des heures d’adoration. »
Si vous avez pris goût à ce doux Cœur à cœur avec Jésus retenez déjà que le festival sera reproposé en 2017, la semaine avant la fête du Christ Roi. Et d’ici là des haltes adoration sont proposées dans nos paroisses. Les informations suivront…
Merci Seigneur de Te faire si proche de nous dans l’hostie consacrée et de nous permettre de T’approcher en toute simplicité, dans le silence, Tu sais tout, Tu comprends tout et Tu nous aimes.

La présence du Seigneur

« Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. » Se convertir, « changer son esprit », « se repentir ». Qu’est-ce qui va permettre ce changement ? « Une lumière s’est levée ! » Cette lumière, c’est la présence de Dieu au milieu des hommes sous une forme inimaginable : Dieu s’est fait homme. Nous venons de le célébrer dans le mystère de la Nativité. La lumière, c’est la vie d’un homme, qui marche et qui appelle. Pourquoi cet homme qui passe transformerait-il la vie de ceux qu’il appelle ? « Le royaume des Cieux est tout proche », dit-il. Il est tout proche, parce qu’il est présent en lui. Le royaume des Cieux s’approche de celui que Jésus rencontre. Nous avons tous croisé des personnes dont la seule présence nous touche. Une qualité d’être telle qu’à côté d’eux, nous nous sentons vivants et dignes de vivre. Jésus est de ceux-là, infiniment plus que ceux-là.

Aujourd’hui, il s’approche de nous dans les Écritures, lorsque nous les écoutons avec foi, dans les sacrements, dans les « plus petits de ses frères » que nous aurons aimés et servis. Mais cette présence du Seigneur demande notre foi pour être perçue. Et elle demande du temps… Dans un monde du « clic », où tout va vite et tout doit être immédiat, les relations humaines continuent de demander du temps, et particulièrement la relation au Seigneur Jésus. Du temps pour la prière et la lecture de la parole de Dieu, du temps pour la célébration des sacrements. Du temps pour servir les plus petits… Alors, nous pourrons vraiment chanter avec le psalmiste : « Le Seigneur est ma lumière et mon salut. »

Consultation catéchétique

A plusieurs reprises lors de ses visites pastorales en doyenné, notre évêque a affirmé que le « chantier catéchétique » serait probablement le chantier le plus crucial de ces prochaines années. Il est vrai que depuis la promulgation du Projet catéchétique diocésain en 2004, « beaucoup d’eau a coulé sous les ponts » ; beaucoup de travail aussi a été accompli dans ce domaine : de nombreuses U.p. ont réfléchi leur pratique, ont cherché et mis en œuvre des voies nouvelles. D’autre part, beaucoup ont entendu que, dans les autres diocèses francophones de Belgique, des pistes innovantes ont été promulguées et sont, petit à petit, mises en place. D’où la question qui, progressivement, s’est fait entendre : « Et à Liège, que fait-on ? Vers où va-t-on ? » En de nombreux lieux également, s’est manifesté le désir d’une plus grande cohérence diocésaine des pratiques catéchétiques.

L’évêque et son conseil ont demandé au Service Catéchèse du Vicariat « Annoncer l’Évangile » de lancer une vaste consultation qui devrait aboutir à des propositions concrètes pour envisager et vivre ensemble un avenir nouveau pour la catéchèse. Trois thèmes majeurs seront ainsi abordés : une catéchèse de l’éveil à la foi et de la première annonce ; une catéchèse comme cheminement dans la durée ; une catéchèse en communauté. Un thème préalable devrait ouvrir la réflexion sur les conditions nouvelles de la catéchèse dans le monde contemporain.

Pratiquement il est demandé aux pasteurs, aux équipes pastorales, aux responsables catéchétiques de mettre leur communauté en réflexion autour des quatre thèmes proposés. Chacun verra comment le faire au mieux : sous forme de soirées, de journées, en une ou plusieurs fois… Neuf mois (septembre 2016 à mai 2017) sont laissés pour ce faire. Ce qui compte, c’est de rassembler en groupe(s) de travail, non seulement les catéchistes actuels, mais aussi tous ceux qui sont soucieux de l’annonce de la foi et encore, dans la mesure du possible, ceux qui sont demandeurs de catéchèse pour eux-mêmes ou leurs enfants.

Le Service a préparé quatre dossiers qui proposent des pistes concrètes d’animation ainsi que des outils de réflexion pour aborder ces problématiques et parvenir à des réponses qui lui seront ensuite transmises. Le Service collectera donc toutes les réponses, en fera synthèse et en dégagera des propositions précises. Celles-ci seront renvoyées aux communautés puis présentées et débattues en une grande « assemblée générale » les « Assises de la catéchèse » programmées pour le 30 septembre 2017. Au terme du processus, notre évêque publiera un texte promulguant les pistes dégagées ensemble. Pour tous renseignements complémentaires, informations ou questions, n’hésitez pas à nous contacter (04/ 220 53 82 ; contact@annoncerlevangile.be) ou à consulter notre site www.annoncerlevangile.be

Gageons que tout cet effort donne à notre diocèse un élan accru pour la catéchèse, comme un vent de fraîcheur. Ce sera notre manière de rencontrer dans les temps nouveaux qui sont le nôtres, la mission que le Christ a confiée à ses disciples : « Allez… faites des disciples »

Olivier Windels, vicaire épiscopal

Voici les 4 vidéos liées aux 4 rencontres à vivre en unité pastorale, la vidéo de présentation, le document de travail et les 4 questionnaires. Les vidéos sont à visionner sur le site de dailymotion.com. Le documents de travail est en PDF à télécharger ci-dessous. Les 4 questionnaires sont à remplir par voie informatique et à renvoyer au plus tard le 25 mai 2017 par e-mail.

http://www.annoncerlevangile.be/videos-et-documents-consultation-diocesaine-de-la-catechese/

Consultation diocésaine sur l’avenir de la catéchèse

Réflexion et concertation avec les unités pastorales

« C’est une joie pour moi de pouvoir lancer une consultation diocésaine sur la catéchèse. C’est à ma demande que le vicariat « Annoncer l’Evangile » la met sur pied. En effet, au cours de mes visites pastorales et lors des célébrations de confirmations que j’ai présidées, j’ai apprécié l’importance de l’engagement des catéchistes dans notre diocèse. J’ai entendu aussi les nombreuses questions qui se posent sur le rapport entre la catéchèse et les sacrements d’initiation, sur l’âge des enfants et des jeunes qui y participent, sur l’implication des parents et des adultes dans la catéchèse, sur l’engagement des catéchistes et sur la participation de tous à la liturgie dominicale. » Jean Pierre Delville, évêque de Liège

Cette consultation en unité pastorale se fera en 2013-2017 et en septembre 2017, sur base des documents envoyés par les Unités Pastorales, se tiendront les Assises de la catéchèse. (30 septembre) Suite à ceci, des dispositions concrètes devraient être prises.

Petit rappel : dix dispositions fondamentales prises en 2004

1La catéchèse est une formation chrétienne intégrale, ouverte à toutes les composantes de la vie chrétienne. (DGC 84).

2Il est plus qu’urgent de centrer l’activité catéchétique sur les adultes

3La Parole de Dieu, transmise par l’Ecriture Sainte et la Tradition vivante de l’Eglise, sera la source permanente et l’inspiration féconde de la catéchèse.

4.La catéchèse comprise comme un processus d’éducation à la foi, à l’espérance et à la charité saura saisir les moments privilégiés dans la vie des chrétiens que sont les célébrations des sacrements.

5. Les célébrations liturgiques et la prière personnelle et communautaire seront un terreau très important pour le déploiement catéchétique. Elles nous plongent dans la dynamique de l’amour de Dieu et de son Alliance avec nous.

6. Notre projet catéchétique compte sur la participation active des communautés chrétiennes.

7. Une catéchèse missionnaire. Nous sommes envoyés pour annoncer, pour être témoins de la foi.

8. Il faut que dans chaque unité pastorale on élabore un projet à la mesure des attentes des données, des capacités, des ressources de l’unité. Ce projet se laissera guider par les orientations épiscopales et par les perspectives et le dynamisme du Projet diocésain.

9. Tous comprendront la nécessité de la formation des responsables ou coordinateurs de la catéchèse au niveau des unités pastorales. On veillera aussi à la préparation appropriée et à l’accompagnement des catéchistes dans les communautés locales.

10. La paroisse n’est pas le seul lieu où se fera la catéchèse. Il y a de nombreux lieux où, de nos jours, la catéchèse sera mise en œuvre : familles, écoles, hôpitaux, mouvements, séjours à Taizé, pèlerinages à Lourdes, à Banneux, médias, etc.


Se préparer au mariage : CPM Le mariage rayonne toute sa lumière et éclaire le monde.

On a déjà évoqué les week-ends organisés par Amour et Engagement dans le cadre de la préparation au mariage. Il y a bien entendu d’autres manières de préparer le mariage. Notamment les soirées organisées par les CPM, les Centres de Préparation au Mariage. En ce qui concerne nos paroisses, il s’agit du CPM Welkenraedt-Montzen. Ceci dit les fiancés qui le souhaitent peuvent rejoindre d’autres lieux : Verviers, Spa… Comment se déroulent ces soirées ? Ces soirées réunissent deux, trois ou quatre couples de fiancés. Deux couples et un prêtre ou diacre sont chargés de l’animation. La soirée commence par un souper (spaghettis, lasagnes…) c’est l’occasion en toute convivialité de faire connaissance. C’est pour nous, animateurs, l’occasion de toucher à leur joie et enthousiasme propre à cette période de la vie où s’élabore un beau et grand projet. Vient alors la lecture d’un texte : chaque couple se retire dans un coin de la maison et échange sur ce texte. Ceci sera suivi d’un petit échange en groupe. Sous forme de jeu, l’équipe prend conscience des valeurs qui habitent et caractérisent le mariage. Un brain storming nous invite alors à préciser – pour beaucoup il s’agit de découvrir – l’aspect sacramentel du mariage.

Au-delà des méthodes et des techniques, prenons conscience à nouveau de l’engagement des laïcs, notamment de jeunes laïcs qui tiennent à partager la richesse du sacrement de mariage et de la vie d’hommes et femmes mariés. C’est aussi un lieu où l’on peut expérimenter la collaboration entre laïcs et prêtres. Chacun a à découvrir son rôle, sa juste place. Les préparations que l’on propose nous montrent bien, par ailleurs, qu’il est impossible d’être couple isolé. Un couple se construit, grandit, s’épanouit par la rencontre d’autres couples. Etre couple c’est effectivement accepter de faire le chemin à plusieurs. Et nous qui avons été éclairés par d’autres, pourquoi ne pas envisager, à notre tour, d’être lumière pour autrui ?

En photo, la rencontre entre Jésus et la Samaritaine : le mariage des différences. Cette rencontre des différences, souvent conflictuelle, est possible lorsqu’on choisit de s’abreuver à une source vive. (Eglise Notre Dame de Dolhain)